Première manche au forceps

Veröffentlicht: 16. Februar 2015 von cbaeriswyl in Saison 2014/2015

Nerveux, Guin a dû s’armer de patience avant de l’emporter à la 57e minute, en infériorité numérique, face à Star-Lausanne. Bon pour le moral.

Ah les play-off ! Volet le plus intéressant de la saison, cette phase finale accouche d’un nouveau championnat, a-t-on coutume de dire. Guin a vérifié ce truisme aux dépens de sa patience, samedi soir, lors du premier set de son quart de finale face à Star-Lausanne. L’habit de favori lui a paru trop grand devant une équipe lausannoise qui n’avait rien de cet ensemble moribond qui n’a thésaurisé qu’on point en dix rencontres durant le masterround. «Il n’est jamais facile d’entamer une série en tant que favori. Qui plus est à domicile.», plaide Thomas Zwahlen, qui s’attendait à un bras de fer musclé et serré. «A la maison, tu te dois de gagner le premier match. Les joueurs le savaient et cela a engendré une bonne dose de nervosité dans nos rangs. De plus, même si nous avions remporté nos quatre matches jusqu’alors face à Star-Lausanne, les scores étaient étriqués à chaque fois.»

A trois lignes

DSC02851Les Bulls sont apparus nettement moins scintillants qu’une semaine auparavant face au rutilant Forward Morges: imprécisions, positionnements aléatoires, ils ont balbutié leurs gammes durant la période initiale. En face, Star-Lausanne ne s’est jamais présenté en victime expiatoire, se ménageant même plusieurs occasions qui avaient le poids d’un but. Heureusement pour les Fribourgeois, le portier Aeby veillait au grain.

Guerre tactique sur fond d’engagement musclé, la rencontre ne s’est jamais débridée. Elle s’est décidée sur des détails, les cinq réussites intervenant en situation spéciale. Encore une typicité qui s’accommode de la sauce play-off. Après l’ouverture du score signée par Hezel (24e), Guin patina vers ce break aux effets libérateurs. Efforts vains. En partie à cause de la brillante prestation du gardien Cosandey et de pénalités stupides, dixit Thomas Zwahlen. Loin de se décontenancer, l’hôte lausannois égalisa par deux fois. De quoi instiller le doute dans l’esprit des maîtres de céans.

Alors que d’aucuns songeaient déjà à une prolongation de tous les dangers, sauf Thomas Zwahlen qui ne carbura plus qu’à trois lignes dans les dernières minutes, Abplanalp libéra les siens en… infériorité numérique à la 57e minute. L’ancien Dragon exploita un bon travail préparatoire de son compère Baeriswyl. Un but libératoire, qui couronne l’abnégation de la 2e ligue singinoise, la plus en vue samedi soir.

«Ce succès fait un bien énorme sur le plan psychologique. Il nous libère d’un gros poids», souffle, soulagé, le technicien bernois. Après cinq minutes de réjouissance offertes à ses poulains, Thomas Zwahlen les a ensuite déjà conditionnés en vue du deuxième volet, demain à 20h30 à l’Odyssée lausannoise.

Texte: Gilles Liard – La Liberté / Photo: Alexander Raemy / Détails: Regio-League

 

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s